Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Bandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Ironman4Barth


Ironman4Barth, c'est quoi ??

L'association Syndrome de Barth, c'est aussi un club de Triathlon : nous nageons, nous pédalons, nous courons, pour faire connaître cette maladie génétique rare, pour collecter des fonds, pour qu'un jour, peut être, ils puissent courir avec nous !...

Lettre ouverte d'un papa triathlète

Parce que j'ai trouvé une raison pour m'inscrire. Parce qu'il faudra bien trouver une raison ...pour le finir !  

Tous les Ironmen/women  ont eu un jour un moment d'ex citation, celui de s'inscrire pour la première fois sur cette épreuve qui est réservée dans l'inconscient collectif à un groupe de dingues!

J'en a rêvé longtemps...j'ai toujours gardé l'image de mon prof' de tennis, Eric Plantin, qui s'était lancé il y a 25 ans dans le triathlon et qui avait terminé 12ème à Hawaii. Je l'ai souvent regardé, souvent suivi et comme tous les enfants ...j'en avais rêvé! On ne rêve pas de triathlon comme on rêve des autres sports...on ne soulève pas des coupes devant des millions de spectateurs, on ne court pas devant un stade hurlant...on rêve simplement de passer une ligne d'arrivée (même en rampant dans la nuit!) et d'entendre crier "you are an Ironman!"

Mais on sait d'avance que le rêve se transformera aussi en cauchemar, le cauchemar du deuxième semi-marathon après plus de 200 kilomètres dans les jambes...et il faudra passer la ligne d'arrivée pour que le cauchemar soit oublié instantanément et redevienne rêve absolu!

Qu'est ce qui fera alors avancer le triathlète dans ces derniers kilomètres? La motivation !

Chacun trouve sa motivation où elle est...dans une image de vacances, dans les bras de son amoureuse ou de son amoureux, dans les encouragements de ses amis...  ou  dans les yeux d'un enfant. J'ai un petit garçon qui est atteint d'une maladie orpheline qui s'appelle le syndrôme de Barth. Il ne courra jamais de Triathlon car son corps ne le supporterait pas...Il n'a que 2 ans et ne sait pas encore qu'il ne pourra malheureusement  jamais imiter son Papa mais son Papa court pour deux car sa motivation se trouve dans ses yeux! 

Le Triathlète est un sportif égoïste...il court avant tout pour lui, pour son dépassement...pour accomplir son rêve mais il a besoin d'aide dans les derniers kilomètres pour aller chercher cette ligne d'arrivée. Sur un Ironman, tout le monde souffre...du premier au dernier...personne ne se ballade...tout le monde recherche une motivation, une raison d'avancer.

Même si ma démarche est très anglosaxone (Les "charities" sont nombreux sur Marathon !) et qu'elle suscitera des réactions pas toujours très heureuses...je partage ma Motivation. Je ne partage pas mon petit garçon mais je partage volontiers sa maladie, la motivation qu'il me procure et le bonheur de voir son Papa et ses  potes courir pour lui !

Le 26 juin prochain à l'occasion de l'Ironman de Nice, une équipe de sur-motivés courra aux couleurs d'un petit garçon dont le corps fait l'Ironman tous les jours.

Même si votre vie déborde de motivation, je vous  en échange encore un peu...ça s'appelle les yeux d'un enfant qui vous remercie et qui espère que votre aide permettra à ses docteurs de trouver des remèdes pour que son corps fasse un peu moins l'Ironman!

Philippe Mannes, papa de Raphaël,
Juin 2011, Ironman France, Nice

 

Rejoignez nous !!

Que vous en soyez à votre 23ème Ironman, ou que vous envisagiez de courir votre premier 5 km, vous trouverez votre place dans l'équipe de l'association Syndrome de Barth !...

Ici, pas de course à l'objectif, mais un objectif commun : celui de soutenir les enfants atteints du Syndrome de Barth...

Pour nous rejoindre, il suffit de cliquer ICI

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus